Il était une foi…

KIPPA-1L’histoire débute paradoxalement avant elle même. À une époque appelée la préhistoire. C’est durant cette période qu’apparaissent les premiers signes de superstitions de la part de l’Homo sapiens. Plusieurs centaines de milliers d’années plus tard, nombreux sont encore nos contemporains capables de s’imaginer qu’une amulette, le sacrifice d’un poulet ou une quelconque prière aideront à obtenir les faveurs d’un collègue de bureau récalcitrant, une guérison inespérée, ou l’élection de François Bayrou aux élections présidentielles.

Des élections présidentielles françaises qui garantissent l’accès au pouvoir d’une République soit disant laïque depuis la loi de 1905 relative à la séparation des églises et de l’État. C’est pourtant coiffé d’une kippa, symbole ostensible de la pratique du judaïsme, que François Hollande a été aperçu récemment en Israël. Un signe de respect vis à vis de l’obédience de ses hôtes ? Qu’en sera-t-il alors si, par bonheur, il rend visite à la tribu des Maoris qui se tatouent le visage au nom d’autres croyances non moins respectables ?

Ne serait-ce pas davantage aux personnes accueillant un invité d’accepter et de prendre en considération son intégrité morale ? Lors de la réception à l’Élysée du représentant d’un pays musulman, il paraitrait pour le moins déplacé de lui proposer des pieds de cochon au menu. Mettre son convive à l’aise semble la première des politesses et la moindre des élégances. Une attitude radicalement différente de celle qui consiste à le rendre responsable d’une faute diplomatique s’il ne se plie pas à la coutume spirituelle locale. De lui faire porter le chapeau.

La laïcité n’est pas la négation de toutes les religions mais la condition de leur cohabitation pacifique au sein d’un même territoire. Ainsi, le chef de l’État français se doit de demeurer inexorablement impartial et neutre vis à vis de toutes les confessions. Ceci afin de ne pas laisser le Front National travestir cette valeur fondamentale en islamophobie ou en antisémitisme au nom de la nostalgie d’une France chrétienne. Ainsi que pour montrer l’exemple aux pays encore sous le joug d’une constitution basée sur un droit flanqué d’un caractère « divin » dont le sens propre n’a jamais été autant éloigné du sens figuré.

Car lorsque l’on observe l’état du monde, force est de déplorer que les divinités, censées régner sur lui, semblent fort peu miséricordieuses, tolérantes et bienveillantes. Jugeant des êtres sans se soucier de leur bien-être.

Morale de l’histoire : L’homme a fait les dieux à son image.

 

Guillaume Meurice

30/11/2013

Publicités

3 Commentaires

Classé dans CHRONIQUES

3 réponses à “Il était une foi…

  1. Exceptionnellement, je ne suis absolument pas d’accord avec vous, Guillaume Meurice, et j’estime qu’il était fondé que, reçu en Israël et désireux d’honorer ses hôtes, François Hollande se coiffe d’une kippa.

    D’autant que la kippa n’est pas un « signe ostensible » de la religion judaïque. La meilleure définition que l’on puisse faire de la kippa, je l’ai trouvée dans ce texte : http://www.akadem.org/medias/documents/VERBATIM-KIPA.pdf

    Quand, du temps de ma jeunesse, je suis allée visiter des église en Italie, je n’y eu accès que la tête et les bras couverts, ce qui ne m’avait jamais été imposé en France.
    J’étais une étrangère, j’ai trouvé normal de me conformer aux coutumes du pays.
    Pendant longtemps, la politesse a voulu que l’on se déchaussât quand on pénétrait dans une demeure japonaise et je me serais de même déchaussée si j’avais été conviée chez des japonais.
    Et vous-même, estimeriez-vous normal de pénétrer dans une mosquée avec vos chaussures, même une mosquée implantée en France, du seul droit de votre laïcité ?
    En ma qualité d’agnostique, je respecte les coutumes religieuses des autres et si tout un pays vit religieusement, je n’aurais pas l’impression de renoncer à mon agnosticisme en observant les coutumes du pays où je serais reçue. J’estimerais seulement me montrer courtoise.

    • La question serait peut-être de savoir si c’est François qui a réclamé à être reçu ou s’il a répondu à une invitation. En tout état de cause, il n’y allait pas pour du tourisme. Et si ses vêtements ne convenaient pas à ses hôtes, alors les discussions (quelles qu’elles furent) ne partaient pas pour le mieux. Le voyage ne pressait donc pas. Un ambassadeur sur place aurait très bien fait l’affaire.

  2. Brittanyred

    « Ceci afin de ne pas laisser le Front National travestir cette valeur fondamentale en islamophobie ou en antisémitisme au nom de la nostalgie d’une France chrétienne. » Si la nostalgie d’une France chrétienne mène irrésistiblement pour vous à l’antisémitisme ou à l’islamophobie, votre laïcité m’apparait pour le moins intolérante et réductrice, voir anticlérical, et donc pas neutre. Je suis chrétien au sens le plus soft du terme -aime ton prochain comme toi-même-, Jésus était juif -les nazis nous l’ont rappelé en emprisonnant « les prêtres comme les juifs » (Priester wie Juden)-, et Jésus est un prophète dans l’Islam. Deux phrases : « Les hommes intelligents ont la même religion » Benjamin Disraeli, et « L’homme a besoin de Dieu pour l’empêcher de penser qu’il sait tout » pensée des indiens Pima. Le plus important, ce n’est pas d’être athée, catho, laïc… Le plus important, c’est d’être modéré, tolérant et respectueux de l’autre. Et là, comme le dit Disraeli, nous avons bien la même « religion ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s