Dommages et désintérêt

Naufrage_bateau_migrants_illegaux_LampedusaUn cambrioleur rentre chez lui après une nuit fructueuse et ferme sa porte à double tour. Le butin ainsi recueilli lui permettra de vivre un long moment à l’abri du besoin. Pour les personnes flouées, ruinées, le seul recours sera de contracter des crédits auprès… du cambrioleur lui même. Et ceci dans un cadre strictement légal. Ce cambrioleur s’appelle « les pays riches ». Ces cambriolés s’appellent « le reste du monde ».

Des siècles de dévastations, de colonisations, de pillages, dont les conséquences se mesurent aujourd’hui à l’écart dramatique des conditions de vie entre certains États. Lorsqu’un citoyen français s’estime fier de son pays, ignore-t-il les conditions dans lesquelles il fut permis à ce dernier de se développer et de prospérer ? Les dorures des palais où siègent les représentants de la démocratie en témoignent. La provenance abjecte des ors rutilants de la République est garantie à sang pour sang.

Dès lors, comment envisager « la dette des pays du Tiers monde » autrement que comme une dette vis à vis de ces pays là ? Comment continuer à réclamer de l’argent à des populations tout en étant amplement responsable de leur état de pauvreté ? Comment s’étonner que des milliers de migrants fuient la misère à bord de leur bien mal nommée « embarcation de fortune » ?

Les naufrages meurtriers à répétition au large de Lampedusa devraient alerter l’opinion publique occidentale sur l’urgence à intercéder en faveur des plus démunis.  En lieu et place, la majorité des habitants de ces pays dits « civilisés » continuent à percevoir l’étranger uniquement comme une menace. Et imaginent s’en protéger en élisant des représentants prédateurs et carnassiers qui à chaque drame, pleurent des larmes de crocodile.

Des élus qui se réfugient derrière la loi pour expulser des milliers de famille en situation précaire vers une situation bien pire. La loi. La même derrière laquelle se réfugiaient les administrateurs du régime de Vichy. La même derrière laquelle se réfugient tous les régimes totalitaires pour travestir la Justice en cachant sous ses robes tout désir de légitimité.

Pourtant, la véritable justice serait de permettre à chaque individu de ne plus être contraint de quitter famille et amis pour simplement survivre. De dédommager les victimes des errements des précédents gouvernements autrement qu’avec de la condescendance et du mépris. De décréter qu’un homme ou une femme ne se réduit ni à sa nationalité,  ni à son identité.

Ainsi, en observant la guerre que l’être humain mène contre lui même, il serait temps de se souvenir de cette réflexion du regretté Albert Jacquard, lors d’une manifestation lors de laquelle le slogan était Des papiers pour tous ! : « Ce qu’il faudrait réclamer, c’est des papiers pour personne ! ».

 

Guillaume Meurice

21/10/2013

Publicités

3 Commentaires

Classé dans CHRONIQUES

3 réponses à “Dommages et désintérêt

  1. Pourtau Lionel

    Guillaume Meurice ! Vos propos gauchistes sont irresponsables ! Ce sont des gens comme vous qui font monter le Front National !
    Il ne faut pas défendre les immigrés car cela fait monter le Front National !
    Il ne faut pas être « droitdel’hommiste » sinon cela fait monter le Front National !
    Il ne faut pas attaquer Manuel Vals sinon cela fait monter le Front National !
    Il ne faut pas se moquer de Manuel Vals sinon cela fait monter le Front National !
    Il ne faut pas parler de rafle sinon cela fait monter le Front National !
    Il ne faut pas réfléchir sur une décision de justice sinon cela fait monter le Front National !
    Il ne faut pas s’inquiéter de la pauvreté en Europe de l’Est sinon cela fait monter le Front National !
    Il ne faut pas dire « Rroms » mais « voleurs de poules » sinon cela fait monter le Front National !
    Il ne faut pas dire « Islam » sans rajouter « radical » derrière sinon cela fait monter le Front National !
    Il ne faut pas dire « extrême-droite » mais « droite patriotique » sinon cela fait monter le Front National !
    D’ailleurs, il ne faut pas dire « droite » mais « peuple de France » sinon cela fait monter le Front National !
    Il ne faut pas dire « populiste » mais « populaire » sinon cela fait monter le Front National !
    Il faut dire « s’il vous plait » avant de reprendre de la blanquette de veau sinon cela fait monter le Front National.
    Il faut jeter du sel par-dessus son épaule pour porter chance sinon cela fait monter le Front National.
    Il faut couper son rhum avec du coca sinon cela fait monter le Front National.
    Il faut tremper deux fois le chou dans son eau avant cuisson sinon cela fait monter le Front National.

    Il faut devenir réac, con comme une vache qui regarde passer les wagons des trains mais qui jamais ne se demandera ce qu’il y a dedans ! sinon cela fait monter le Front National !

    Bref vous l’aurez compris Monsieur Meurice, espèce de saltimbanque gaucho-humaniste, il faut devenir comme le Front national sinon … sinon cela fait monter le Front National.

    Signé : Un bon Français

  2. france.laroche@wanadoo.fr

    Il a raison finalement Finkelkraut, ! Vous êtes vraiment touchés par « la défaite de la pensée » , l’antéphobie (je traduis : la méconnaissance de l’histoire, celle de la France et du reste du monde) et le « délire compassionnel » … J’ajoute que le cher Albert Jacquard qui, lui, pensait, doit se retourner dans sa tombe !

  3. Bienvenu dans la mondialisation. A vous de choisir votre camp.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s