Impudents de la mer

« Il est formellement interdit de nourrir les animaux » peut-on lire fréquemment sur des pancartes ornant les grilles des zoos, ou les alentours des réserves naturelles. Sur l’île de la Réunion, cette recommandation n’a manifestement pas été respecté par de jeunes surfeurs qui ont poussé le zèle jusqu’à permettre aux requins de se délecter de leur propre chair. Trois décès ainsi que quelques amputations plus tard, nombreux sont celles et ceux, parmi les harangueurs de houles, qui crient vengeance. Ainsi, pour obtenir la réouverture de la chasse aux requins, ils font des pieds et des mains. Du moins celle qui leur reste.

Pourtant, aller batifoler au milieu de mâchoires dotées d’une pression de 600 kilogrammes par centimètres carrés n’était sans doute pas l’idée du siècle. Pas davantage que jouer au ping-pong sous un essaim d’abeilles, ou pratiquer le patinage artistique devant un ours blanc. À l’inverse, il est rare que les squales s’aventurent sur le territoire des êtres humains. Il est ainsi à noter que l’on ne recense aucune attaque de leur part dans le bocage normand, ni même dans les faubourgs de Saint Denis de la Réunion.

De coutume plutôt considérés comme des protecteurs de la flore et de la faune marine, la communauté des surfeurs semble donc céder à l’idéologie dominante, voulant soumettre la nature au bon vouloir de leurs enfantillages. « Mettre une réserve au beau milieu d’une zone balnéaire. C’est unique au monde », s’est ainsi insurgé Amaury Lavernhe, champion du monde de glissades sur planche en polystyrène. Oubliant par la même que mettre une zone balnéaire au milieu d’un potentiel garde-manger de mastodontes carnivores, ce n’est pas forcément plus fréquent.

Alors des décisions ont été prises par les élus locaux, contraints de choisir entre la biodiversité et la puérilité. Eu égard au défaut de participation des requins aux derniers scrutins électoraux, c’est tout naturellement que les mesures retenues ont été défavorables à ces derniers. Deux bateaux de pêche ont été affrétés pour en sacrifier une vingtaine sur l’autel du tourisme local. Calculant le manque à gagner dû à l’impact de ces attaques sur la fréquentation de l’île, les prédateurs de la finance ont eut tôt fait de mordre à l’appât du gain.

Dans la même logique, il est à prévoir l’élimination définitive du loup pour s’accorder les suffrages des amateurs de fromages de chèvre et de côtes d’agneau ; celle des vipères et autres scorpions pour ne pas froisser les férus de randonnées ; ainsi que celles des chatons d’Internet prétendus mignons mais ralentissant la productivité de l’employé de bureau.

S’il persiste à qualifier cyniquement le requin de seigneur de la mer, l’être humain n’en demeure pas moins le saigneur de la Terre.

 

Guillaume Meurice

13/08/2012

Publicités

2 Commentaires

Classé dans CHRONIQUES

2 réponses à “Impudents de la mer

  1. Arthur

    Je suis mordu de cette chronique !

  2. Egalement mordue de ton cynisme à mes heures perdues, je me dois tout de même de rétablir une goutte de vérité dans cet Océan Indien. Sous la vengeance, une incompréhension : pourquoi tant d’attaques, cette année, alors que le surf réunionnais n’a jamais connu de telles pertes. Derrière l’incompréhension, des tentatives de réponses : la réserve marine ? Peut-être.. mais depuis le temps qu’elle est là, on aurait vu plus d’ailerons, non ? la pollution alors… (beaucoup plus plausible, mais chut : c’est moche et ça attire le squale autant que ça repousse le touriste..) Une dizaine de requins attrapés, finalement, ça apaise les foules sans trop attenter à la population marine (et puis, le steack de requin, faut avouer ça déchire, si je puis me permettre.)

    Alors certes, caché dans un costume de panda et à 10 000 km de tout ça, c’est sûr, une mâchoire de bouledogue c’est beaucoup moins impressionnant que pour un surfeur local qui connaît les règles de l’océan.
    Mais voilà que je deviens agressive.
    Vite… repêchez-moi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s