Questions de principe

Promenade bucolique en bord de mer. Soudain, cris et remous attirent votre attention sur un homme se débattant dans l’onde pour ne pas sombrer corps et biens. N’écoutant que votre courage et votre dévouement, vous quittez chaussures et vêtements afin de vous porter immédiatement à son secours. Mais au moment de fendre l’écume, vous vous ravisez subitement et proférez à l’adresse du naufragé : « Je veux bien vous venir en aide à la condition non négociable de répondre correctement à cette question : Brigitte Bardot fut-elle une actrice de cinéma ? La créatrice d’une maison de couture ? Ou la première femme championne de boxe ? »

Cocasse non ? Sauf pour le ministère de l’Intérieur qui a décidé de soumettre ce type de devinette à tous les prétendants à la nationalité française, dans un questionnaire à  choix multiples aux faux airs de « Qui veut gagner des millions ? ». Être en situation de détresse, vouloir échapper à la misère ou à la persécution, quitter famille et amis, traverser douze pays à pied ou caché dans des camions, trouver du travail et payer des impôts en France, ne suffisent pas à mériter l’hospitalité de la patrie des droits de l’Homme, des Lumières et de Jean-Pierre Foucault.

Pour ne pas être expulsé du territoire de la République vers un avenir hypothétique, encore faut-il savoir si Michel Platini est connu pour avoir joué du violon, au football, ou aux échecs. Des questions sensées représenter un socle de notions communes à tous les français dit « de souche ». Un test conçu par des experts afin de définir les connaissances à acquérir par chaque étranger pour atteindre la vigueur cérébrale de ses éventuels futurs compatriotes. La France ne peut pas accueillir toute la misère intellectuelle du monde. Elle doit déjà supporter celle de ses élites.

Aussi, riche d’enseignements serait de faire subir cet interrogatoire à chaque citoyenne et citoyen français. Au risque de s’apercevoir que bon nombre d’entre eux envisagent certainement Molière comme un auteur de livres de jardinage, le Tour de France comme un bâtiment et Jean Moulin comme un chanteur de l’entre-deux guerres. Que faire alors de ces nouveaux apatrides déchus de leur nationalité ? Un casse-tête pour le ministre de l’Intérieur tant il est difficile d’affréter des charters pour nulle part.

Plus aisé est donc la tâche qui consiste à humilier des êtres humains forcés de sombrer dans la précarité, dans l’angoisse des renouvellements de cartes de séjour et des permis de travail. De continuer à bafouer les valeurs fondatrices d’une société prétendue civilisée. Ces mêmes principes qui contribuent à faire de ce pays un pôle d’attractivité pour des individus en quête de survie et qui devront bientôt se préparer à d’autres types de questions.

Qui a dit « Toutes les civilisations ne se valent pas » ? Adolf Hitler, Dora l’exploratrice ou Claude Guéant ?

 

Guillaume Meurice

10/02/2012

Publicités

2 Commentaires

Classé dans CHRONIQUES

2 réponses à “Questions de principe

  1. Lionel

    Et on trouve les « annales » de ce que questionnaire de m… où ?

  2. Bonjour,
    Je n’aime pas les outrances de ce gouvernement mais pour ce qui concerne le droit à la nationalité française, ce n’était guère mieux sous Chirac.
    Histoire vraie : en 1999, âgée de 57 ans, née en France d’une mère française et d’un père d’origine polonaise naturalisé le jour de son mariage, je fais une troisième demande de renouvellement de ma carte d’identité et m’entends demander si j’ai la preuve que mon père a bien été naturalisé français.
    Non, je n’ai pas cette preuve, mes parents sont décédés depuis plus de 15 ans.
    Bien ennuyée l’employée de mairie me dit douter qu’on puisse renouveler ma carte d’identité et suppose que je vais être considérée comme personne étrangère !
    Soudain, lueur d’espoir dans son regard. Est ce que je suis inscrite sur les listes électorales ? Oui. Alléluia ! Je vote, donc je suis française. Ma carte d’identité sera renouvelée sans problème.
    Eh oui, c’est comme ça que ça se passe dans notre douce France. Terre d’asile ou terre d’aliénés ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s