Naître ou ne pas naître

26 janvier 2011. Après une éternité vécue dans le néant et trois saisons au creux de rondeurs maternelles, venait au monde le petit Umut-Talha, 3,650 kg. Bien que signifiant « notre espoir » en langue turque, « Bébé médicament » est le surnom dont l’ont affublé les fées médiatiques, penchées sur son berceau. En effet, la particularité de sa conception tient au fait, qu’issu d’une fécondation in vitro, il émane d’une sélection génétique destinée à conserver uniquement un certain type d’embryon : celui capable de soigner son frère ainé, atteint d’une grave maladie affectant les globules rouges. Ceci grâce à une greffe de sang issu de son cordon ombilical. Une première en France qui n’est pas sans poser quelques questions d’ordre éthique. En lui donnant la vie, ses parents ont fait naître avec lui une vaste polémique.

 

SUITE ET FIN dans le livre “Guillaume Meurice chronique la société“, recueil de plus de cinquante chroniques illustré par le dessinateur de presse Babouse (Charlie Hebdo, l’Humanité…) et préfacé par le comédien François Morel. (pour commander l’ouvrage, cliquez ici)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans CHRONIQUES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s