Justice et fête

Il s’en est fallu de peu pour que les 70 vierges perdent patience et offrent leur vertu au premier GI décapité par un attentat suicide venu. Près de 10 ans à se languir d’être enfin déflorées par cette vedette du terrorisme international reconverti en audacieux joueur de bowling. Nul doute que la nuit céleste ait été aussi courte que la partouze divine. Aussi courte assurément que celle de millions d’américains descendus dans la rue pour célébrer la mort d’un homme, traumatisés qu’ils étaient depuis ce fameux 11 septembre 2001 et le souvenir d’un strike monumental.

 

SUITE ET FIN dans le livre “Guillaume Meurice chronique la société“, recueil de plus de cinquante chroniques illustré par le dessinateur de presse Babouse (Charlie Hebdo, l’Humanité…) et préfacé par le comédien François Morel. (pour commander l’ouvrage, cliquez ici)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans CHRONIQUES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s