SOS Racistes

Adolf Hitler, l’éternel incomprisMussolini, une symphonie inachevéeVivement que le Dalaï-lama meure d’un cancer généralisé. Autant de titres de livres qui garantiraient sans conteste à leur éditeur respectif de fameuses rentes ainsi qu’à leur auteur une renommée immédiate. Le parfum de scandale étant devenu l’attaché de presse incontournable à une époque où la fragrance réactionnaire ne cesse de nous incommoder les narines ; en d’autres termes : Ça pue !

 

SUITE ET FIN dans le livre “Guillaume Meurice chronique la société“, recueil de plus de cinquante chroniques illustré par le dessinateur de presse Babouse (Charlie Hebdo, l’Humanité…) et préfacé par le comédien François Morel. (pour commander l’ouvrage, cliquez ici)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans CHRONIQUES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s