Préjudice amoral

« Approchez madame la Justice ! » apostropha vivement Marianne à l’endroit d’une dame élégante aux yeux bandés, qui s’avança à grandes enjambées. « Attention à la marche !! ». Se relevant péniblement tout en ramassant son glaive et sa balance, elle bredouilla : « Bonjour chère République… Il faut que tu m’aides… J’ai besoin d’argent… »

« Sois raisonnable » répondit Marianne, « Je n’ai plus de crédits pour toi. Tu sais très bien que tu n’as pas la cote en ce moment auprès du gouvernement actuel. ».

« Justement c’est lui qui m’envoie » s’empressa de préciser Thémis, incarnation de l’impartialité judiciaire. « Il s’agit de réparer le préjudice fait à l’affection, l’honneur et la réputation d’un homme  »

« Préjudice moral. Je vois… Combien te faut-il ? » s’enquit Marianne.

Thémis hésita un moment, baissa la tête et marmonna : « … 45 millions d’euros. »

 

SUITE ET FIN dans le livre “Guillaume Meurice chronique la société“, recueil de plus de cinquante chroniques illustré par le dessinateur de presse Babouse (Charlie Hebdo, l’Humanité…) et préfacé par le comédien François Morel. (pour commander l’ouvrage, cliquez ici)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans CHRONIQUES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s