La p’tite bête immonde qui monte

Selon le fameux dicton chinois, «Quand le sage désigne la lune, l’imbécile regarde le doigt ». Lorsque les instituts de sondages annoncent une extrême droite française en passe de virer en tête au premier tour de la prochaine élection présidentielle, qui les imbéciles, en chœur, désignent-ils ? Les instituts de sondages ! De Jean-Luc Mélenchon à Jean-François Copé en passant par Martine Aubry, l’ensemble de la classe politique y est allé allègrement de ses doutes quant à la fiabilité du mode opératoire utilisé pour établir ces statistiques.

Il semblerait pourtant s’agir de cette même classe politique qui n’a de cesse de commander ces mêmes sondages à ces mêmes instituts pour connaître l’état de l’opinion publique. Le système serait-il défaillant seulement depuis quelques jours ? Depuis longtemps répondent certains esprits vigilants; se remémorant qu’aucune de ces enquêtes n’avaient anticipées la présence de Jean-Marie Le Pen au second tour de cette même élection en 2002. Un fait qui ne s’avère toutefois pas particulièrement exact. On sait aujourd’hui qu’une progression très forte des intentions de vote pour le parti extrémiste avait été enregistrée au cours des derniers jours de la campagne; époque à laquelle il est légalement interdit de publier ce type de données chiffrées.

Aussi, force est de constater que le paquebot France se rapproche inexorablement de l’iceberg Marine pendant que l’orchestre continue à jouer Le bon vieux temps des colonies. Sur le pont des premières classes, on parle CAC 40 et expulsions sur les chaloupes de populations embarquées dans les soutes pour fuir une guerre civile. Dans sa cabine, le capitaine garde le cap d’une stratégie pour le moins étrange : « Pour combattre le Front National, adoptons ses idées ! ». Ainsi, « Pour combattre les termites, rongez vous même les poutres de votre charpente ! ».

 

SUITE ET FIN dans le livre “Guillaume Meurice chronique la société“, recueil de plus de cinquante chroniques illustré par le dessinateur de presse Babouse (Charlie Hebdo, l’Humanité…) et préfacé par le comédien François Morel. (pour commander l’ouvrage, cliquez ici)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans CHRONIQUES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s