Vols à la tire

Le célèbre mythe d’Icare symbolise à merveille la fascination universelle des êtres humains face au défi des lois de la pesanteur. Lorsqu’en 1897, Clément Ader réussit, non sans peine, à faire décoller de quelques centimètres son bien nommé Avion, le ministère de la guerre chargé de superviser l’exploit, peu convaincu par la démonstration, décida de couper les crédits alloués jusqu’alors à l’infortuné. Depuis, les pouvoirs publics français ne cessent d’avoir à cœur d’expier cette faute originelle.

Ainsi, quels que fussent les gouvernements successifs, la tradition aéronautique française n’a jamais été mise en défaut. Du financement de l’A380 aux tentatives de ventes de l’avion de chasse Rafale à tout despote en mal d’autorité, en passant par le prestigieux Concordecensé permettre aux hommes d’affaires de rejoindre leur chambre d’hôtel plus vite que prévu. Une promesse toutefois honorée. Même si le New York – Times Square Hôtel ne vaut pas Les Relais Bleus à Gonesse.

 

SUITE ET FIN dans le livre “Guillaume Meurice chronique la société“, recueil de plus de cinquante chroniques illustré par le dessinateur de presse Babouse (Charlie Hebdo, l’Humanité…) et préfacé par le comédien François Morel. (pour commander l’ouvrage, cliquez ici)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans CHRONIQUES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s