Mamelles de la France

Marguerite en rêvait. Alors quand Bertrand, l’éleveur qui l’a vu grandir, lui a annoncé la bonne nouvelle, elle n’en crut pas ses oreilles étiquetées. Ca y est enfin, son rêve se réalisait. Elle allait voir Paris. Paris la ville lumière, Paris et ses quartiers flamboyants, Paris et ses avenues triomphantes. La tour Eiffel, le Louvre et… Le salon de l’agriculture.

Car ce que Bertrand omit de préciser à Marguerite, c’est que la visite s’arrêterait pour elle porte de Versailles, et que l’hôtel qu’elle avait imaginé en pension complète fourrage à volonté ne serait qu’un hangar de 200 000 mètres carrés au bord du périphérique. Elle eu beau protester et taper du sabot sur l’étable, rien n’y fit.

 

SUITE ET FIN dans le livre “Guillaume Meurice chronique la société“, recueil de plus de cinquante chroniques illustré par le dessinateur de presse Babouse (Charlie Hebdo, l’Humanité…) et préfacé par le comédien François Morel. (pour commander l’ouvrage, cliquez ici)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans CHRONIQUES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s