Faits d’armes

Entendez vous dans vos campagnes mugir ses féroces soldats qui viennent, jusque dans nos bras, égorger nos fils et nos compagnes ? Quelque soit la réponse, vous connaissez la suite. Formez vos bataillons et en avant. Le jour de gloire vous ouvre ses portes. Le marché de l’armement, également. Démarchons, démarchons, que les petites coupures, abreuvent nos (rétro ?) commissions.

 

SUITE ET FIN dans le livre “Guillaume Meurice chronique la société“, recueil de plus de cinquante chroniques illustré par le dessinateur de presse Babouse (Charlie Hebdo, l’Humanité…) et préfacé par le comédien François Morel. (pour commander l’ouvrage, cliquez ici)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans CHRONIQUES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s