Cantona que l’argent

La révolution n’a pas eu lieu. L’effondrement du « système » souhaité par l’économiste Eric Cantona est ajourné. La ministre des finances peut reprendre sereinement sa mission de VRP de luxe des banques d’affaires. Les grands quotidiens ont tourné la page et la stupéfaction causée par des chutes de neige au mois de décembre (!!!) a remplacé le débat en ouverture du journal de vingt heures.

Il y a fort longtemps (je vous parle d’un temps que Christine Lagarde ne peut pas connaître), l’argent n’existait pas. Seul le troc régulait les échanges de marchandises et les services rendus entre deux acteurs économiques libres et consentants. « Tu as besoin de pommes de terre pour faire une tartiflette, je t’en échange deux kilos contre un poulet ». C’était simple, direct et efficace. Mais parfois peu pratique.

 

SUITE ET FIN dans le livre “Guillaume Meurice chronique la société“, recueil de plus de cinquante chroniques illustré par le dessinateur de presse Babouse (Charlie Hebdo, l’Humanité…) et préfacé par le comédien François Morel. (pour commander l’ouvrage, cliquez ici)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans CHRONIQUES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s